Guide santé : les huiles essentielles de A à Z
BIENVENUE | AVERTISSEMENT | COMMENT SE SOIGNER | HE TOXIQUES/AUTORISEES | SYMPTOMES | PARTENAIRES
ACCUEIL                                 

- Nouveau site -

homeopathieL'homéopathie de A à Z

- A -

Achillée Millefeuille
Ail
Ajowan - Thym Indien
Aneth
Angélique
Armoise

- B -

Badiane - Anis étoilé
Basilic
Baume de Tolu
Baume du Pérou
Bay
Bay Saint Thomas - Bois d'Inde
Benjoin
Bergamote
Bois de Rose
Bouleau

- C -

Cade
Cajeput
Camomille Romaine et Allemande
Camphre
Cannelle
Cardamome
Carotte
Cèdre Atlas et Himalaya
Céleri
Christe Marine
Ciste Ladanifère
Citron
Citron vert
Citronnelle de Ceylan et de Java
Coriandre
Cubère
Cyprès
Cumin

- E -

Encens
Epinette
Estragon
Eucalyptus
Eucalyptus Citronné
Eucalyptus Cryptonifère
Eucalyptus Globuleux
Eucalyptus Mentholé
Eucalyptus Radié

- F -

Fenouil

- G -

Galangal
Gaulthérie
Gaulthérie Odorante
Genévrier
Genièvre
Géranium
Géranium Rosat
Gingembre
Girofle

- H -

Hélichryse d'Italie - L'Immortelle
Hysope

- I -

Inule

- J -

Jasmin

- K -

Katafray
Khella

- L -

Lantana
Laurier Noble
Lavande Vraie
Lavande Aspic
Lavandin Super
Ledum du Groenland
Lemon Grass
Lentisque Pistachier
Leptosperme Citronné
Livèche

- M -

Mandarine
Manuka
Marjolaine
Mélisse
Menthe Poivrée
Muscade
Myrrhe
Myrte

- N -

Nard Jatamansi
Néroli
Niaouli

- O -

Orange
Origan Compact

- P -

Palmarosa
Pamplemousse
Patchouli
Persil
Petit Grain Bigaradier
Pin
Poivre de la Jamaïque
Poivre noir

- R -

Ravensare
Ravintsare - Camphre de Madagascar
Romarin
Romarin Camphre
Romarin Cinéole
Rosalina
Rose - Roses de Damas

- S -

Santal - Santal Blanc - Bois de Santal
Sapin Baumier
Saro
Sarriette
Serpolet

- T -

Tagete
Tanaisie Annuelle
Tea Tree
Thuya
Thym

- V -

Vanille
Verbénone
Verveine Odorante
Verveine Yunnan
Vétiver
Violette

- X -

Xanthoxylum

- Y -

Ylang-Ylang


- Liens -

Huiles essentielles
Informatique
Creez votre blog

 


huile essentielle de Baume du Perou (Myroxylon pereirae)



MISE EN GARDE IMPORTANTE

Bien que peu fréquent, le risque allergique au baume du Pérou (Myroxylon Pereirae) et, surtout, à l’huile essentielle du même nom n’est pas à négliger. Cette huile essentielle étant en effet particulièrement puissante et concentrée, il est impératif de mesurer votre degré de tolérance à cette substance avant toute utilisation étendue et/ou prolongée. C’est encore une fois une précaution à prendre avec la totalité des huiles essentielles, surtout chez les sujets jeunes, âgés, fragiles ou d’un naturel allergique.

Pour tester votre tolérance à une huile essentielle, la technique la plus simple est d’abord de sentir l’huile en question en plaçant le flacon ouvert sous votre nez. L’odeur qui s’en dégage doit vous paraître agréable, plaisante, relaxante et utile. Si la sensation que vous ressentez est désagréable et / ou répulsive, il y fort à croire que vous soyez réactif à cette huile ou que cette huile ne corresponde pas aux symptômes dont vous souffrez.

Après avoir respiré l’huile essentielle en question, et avant toute application étendue, appliquer d’abord un peu d’huile diluée sur un coin non exposé de votre peau à l’aide d’un morceau de coton. Si une quelconque réaction apparaît (rougeur, démangeaison, sensation de brûlure), n’utilisez pas l’huile essentielle en question.

Pensez à appliquer cette méthode même si vous avez déjà utilisée l’huile essentielle en question quelques temps auparavant : vous pouvez en effet ne pas avoir été réactif à un moment et l’être devenu même transitoirement.

Souvenez-vous de ne jamais appliquer une huile essentielle pure et de ne jamais l’appliquer même diluée sur les muqueuses.

PRESENTATION

Comme son voisin très proche le baume de Tolu, le Baume du Pérou est obtenu par ponction de la résine d’un baumier poussant spécifiquement en Amérique du sud (Equateur, Colombie, Venezuela, et, surtout, au Pérou).

Toujours comme son voisin très proche (et comme tous les dérivés de la résine des baumiers), on retrouve le baume du Pérou dans une quantité de produits familiers dont on ne sait que rarement qu’ils contiennent cette substance, d’où les allergies souvent plus fréquentes avec ce genre de produits dans la mesure où nous y sommes très exposés sans le savoir, et, donc, potentiellement plus réactifs qu’à d’autres produits moins fréquents.

On trouve par exemple le baume du Pérou dans de nombreux produits cométiques comme les rouges à lèvres, les gloss, les crèmes solaires et après solaire, certains shampoings et après-shampoings, la plupart des lotions fortifiantes pour les cheveux, les crèmes nourrissantes pour le corps, les crèmes pour les mains, mais aussi (toujours comme son cousin le baume du Tolu), dans les parfums, les eaux de toilette, les déodorants, les produits d’entretiens et certains aérosols ménager. En fait, on retrouve cette substance dans tous les produits où l’industrie cherche à développer des notes fleuries ou boisées.

C’est d’ailleurs le plus souvent par les cosmétiques que se détecte une allergie au Baume du Pérou et à fortiori à l’huile essentielle de Baume du Pérou : un beau matin, tandis que vous mettez votre crème ou votre rouge à lèvre préféré, l’endroit que vous avez traité se met à enfler et vous déclenchez un eczéma carabiné. Si une telle mésaventure vous arrive, commencez par chercher sur l’emballage la trace de cette susbtance par son nom latin (Myroxylon Pereirae) ou le plus souvent par son nom industriel (BENZOATE DE SODIUM). Si elle est présente dans la composition, et, entre nous, il y a de fortes chances qu’elle y soit, ne cherchez pas plus loin : vous venez de déclencher une allergie à l’un des composants les plus fréquents de notre environnement quotidien. En fait, ce produit est tellement fréquent que sa seule fréquence et non sa nocivité potentielle peut expliquer que de plus en plus de gens y soient allergiques.

Bon, mais ce n’est pas tout. Car le baume de Pérou (ainsi que parfois son huile essentielle) se retrouve aussi (et le plus souvent sans que nous le sachions) dans un grand nombre de produits alimentaires. On le retrouve à l’état naturel comme dans certains agrumes (oranges, oranges amères, citrons ou pamplemousse, mais aussi dans certains thés particulièrement aromatisés (thé de Ceylan, thé à la cannelle…), ou rajouté comme dans les pâtisserie aux agrumes, les friandises, la plupart des chewing-gum, les sodas, les sucres vanillés, les vanilles industrielles, certains miels, un grand nombre de confitures, les glaces parfum agrumes ou vanille essentiellement.

On trouve aussi le Baume du Pérou dans de nombreuses applications médicales comme les ciments dentaires (donc demander à son dentiste), de nombreuses pommades, la plupart des sirops contre la toux, certains médicaments effervescents comme l’Efferalgan, et les produits contre les parasites.

On trouve enfin cette substance dans la plupart des produits ménagers désinfectants ou contre la poussière, dans les désodorisants et les déodorants, dans certaines peintures et laques ainsi sur la face collante de la plupart des adhésifs.



SYMPTOMES PRINCIPAUX

La première grande application de l’huile essentielle de baume de Pérou est dermatologique. Appliquée en pommade ou en tampon de coton, celle-ci vous permettra de traiter facilement tous les problèmes de peaux sèches, abîmées, gercées, crevassées. Elle sera aussi très utile aux jeunes mamans qui allaitent et qui souffrent de crevasses aux mamelons. Elle favorise le renouvellement cellulaire.

L’huile essentielle de baume du Pérou est un tonique général qui aide à combattre l’hypotension et la fatigue en stimulant l’organisme et le système immunitaire.

L’huile essentielle de baume du Pérou est un puissant désinfectant des voies respiratoires et un puissant fluidifiant des sécrétions bronchiques : vous l’utiliserez utilement pour venir à bout de toute inflammation obstructive de type asthme, toux non productive, bronchite obstructive, respiration rendue sifflante par les sécrétions bronchiques.

L’huile essentielle de baume du Pérou favorise la relaxation et la méditation. Elle est aussi précieuse pour apaiser les chagrins, les chocs émotionnels, le stress.

Liste des symptômes (du plus ciblé au moins ciblé) :

  • antibactérien ciblé
  • Anti-inflammatoire général
  • Inflammations des mamelons
  • Escarres
  • Eczémas secs
  • Eczémas des plis
  • Prurit (démangeaisons) liés à ses affections
  • peaux sèches
  • crevasses
  • gerçures
  • action fluidifiante des sécrétions bronchiques (catarrhe)
  • Asthme
  • Bronchite chronique
  • Bronchite obstructive du fumeur
  • Toux grasse
  • Rhume
  • sinusite non allergique
  • Rhinites non allergiques
  • Régulation endocrinienne
  • Action sur l’hypotension artérielle
  • Douleurs musculaires
  • Crampes
  • Tiraillements
  • Stress sportif
  • Fatigue sportive
  • Rhumatisme.
  • Stress
  • Choc émotionnel
  • Deuil
  • Dépression
  • Epuisement
  • Chagrin
  • Tristesse



baume-du-perou
 
Attention !  Ce site est protégé par un copyright international valable dans toutes les langues et dans plus de 150 pays.
En conséquence, toute reproduction partielle ou non de tout ou partie de ces éléments est formellement interdite et fera systématiquement
l'objet d'un constat d'huissier et de poursuites. Vous pouvez vérifier la validité de ce copyright en cliquant sur le logo à gauche.
Design © 2004 Hersandesign pour kitgrafik Contenu © 2006 : www.huiles-essentielles-sante.com